Accueil
Historique du club Talbot
Organigramme du Club Talbot
Histoire de la Marque
Les Modèles
Registre Talbot
Fiche de renseignement Usine
Talbot Flash
Boutique
Manifestations
Contact
Devenir Membres
Technique
Annonces

Le club Talbot fût créé en 1983 autour d’une poignée de passionnés qui s’intéressaient à la marque de Suresnes. Parmi ceux-ci, Alain Spitz, auteur de la « bible » Talbot (Talbot, des Talbot-Darracq aux Talbot-Lago, éd. E.P.A), qui en finissait la rédaction. Il devait présider à la naissance du Club mais un regrettable accident de la circulation survenu à Mulhouse en décida autrement. Plongé dans le coma, il décèdera quelques mois plus tard. La présidence du club reviendra alors à Dominique Dupont, fonction qu’il assuma avec passion pendant 25 ans. Bien avant la création du Club, Dominique Dupont avait racheté l’ancien stock de pièces détachées auprès de Georges Grignard, ancien pilote Talbot, qui lui-même l’avait acquis à la fermeture de l’usine de Suresnes fin 1958. Dans ce lot figurait aussi l’ensemble des plans et fiches usine des modèles d’après guerre. Une mine de renseignements pour un club de marque et somme toute plein de bonnes raisons pour lui de devenir président. Un travail important pour le club fût la création d’un Registre Talbot, fruit là encore de la fusion d’embryon de quelques travaux préliminaires d’amateur de la marque Talbot qui tout naturellement feront partis des premiers adhérents.

Le club prendra son essor, et comptera jusqu’à près de 200 membres dans ses meilleurs années, répartis dans le monde entier dont la moitié en France. Il est important de savoir qu’il n’existe qu’un seul club au monde s’occupant de la marque Talbot. Le club STD (Sunbeam, Talbot, Darracq) anglais (tout comme ses filiales étrangères) s’intéresse aux Talbot London (aucune relation entre ces 2 marques autre que financière) et aux Darracq françaises, elles aussi construites dans l’usine de Suresnes de 1901 à 1919. Voir historique de la marque Talbot.

Comme beaucoup de club de marque, les activités du club Talbot reposent sur : la présence sur des salons de la voiture ancienne, notamment Rétromobile, avec encore en mémoire la venue en 2005 de la Darracq 200 HP à moteur V8 à l’occasion du centenaire du record de vitesse (à plus de 176 km/h) ;  la publication de revues (le Talbot Flash à raison de 4 parutions annuelles) et de documentations techniques et historiques sur les modèles les plus courants de la marque : le club a produit des plaquettes, toujours disponibles, sur la M67 et dérivés, la T120 Baby Sport de dérivés et la T15 Lago Baby ; la fourniture de pièces détachées issues du stock de l’usine mais avec le temps ce stock s’est quasiment épuisé ;  sur l’organisation d’un rallye annuel où les membres prennent plaisir à se retrouver dans des régions différentes de France et même à l’étranger (en Lozère en 2016). Une fonction importante du club c’est aussi la tenue du Registre Talbot qui recense environ 1400 voitures de part le monde, sur les 40.000 produites en 40 ans. Ce registre est informatisé depuis de très nombreuses années grâce à l’énorme travail de l’ancien secrétaire Claude Schmitt.

Bien évidemment le Club Talbot fait parti de la FFVE (N°173) mais aussi de l’Association des Clubs de Marque (avec Avions Voisin, Bugatti, Delage, Delahaye, Facel Véga, Hispano Suiza, Hotchkiss, Lorraine Dietrich, Panhard Levassor, Salmson) sa principale activité résidant dans l’organisation d’un rallye annuel dont la charge revient à tour de rôle aux clubs adhérents. Après Sarlat en 1999, le club Talbot avait choisi la ville de Chantilly pour la cuvée 2010 dont il avait la charge. C’est dans cette perspective que début 2009, Dominique Dupont décida de lâcher la présidence qui échue à Henri de Roissard.
HISTORIQUE DU CLUB TALBOT
  
© 2017 club talbot